Choisir un avocat en cas de retrait de permis de conduire

Retrait de permis de conduire

Publié le : 09 octobre 20194 mins de lecture

Le retrait du permis de conduire empêche un individu de conduire un véhicule à moteur sur une courte ou longue durée selon la nature des infractions et sanctions y afférentes. Pour la récupération de son permis de conduire, le chauffeur a le choix entre patienter jusqu’à ce que la sanction soit levée ou plutôt louer les services d’un avocat spécialisé en droit routier. La deuxième option constitue un excellent moyen de sauver son permis de conduire.

Retrait de permis de conduire pour alcool

L’alcoolémie au volant est l’une des infractions que les policiers ne tolèrent en aucune façon lors des contrôles routiers. Sous l’emprise de l’alcool, le chauffeur risque fort de ne plus maîtriser sa voiture et ainsi causer des accidents graves, voire mortels. La sanction tombe au-delà d’un taux d’alcoolémie de 0,80 g/l dans le sang. Si le taux excessif est confirmé, la suspension administrative du permis sur 1 an s’applique immédiatement. En cas d’accident et mise en danger de la vie d’autrui, une suspension judiciaire du permis s’impose. C’est dans ces situations que l’intervention d’un avocat permis de conduire est indispensable. Le professionnel défend son client en faisant respecter le droit. Le but étant d’alléger ou annuler les sanctions et ainsi permettre au chauffeur de récupérer son permis de conduire dans les plus brefs délais. Rendez-vous sur ce site pour trouver un avocat du droit routier compétent et expérimenté.

Problème de suspension du permis de conduire

La suspension du permis de conduire se définit comme le retrait de permis sur une courte ou longue période selon la nature de la sanction prononcée par le préfet ou par un juge. La suspension administrative du permis survient suite à un excès de vitesse, conduite sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiant, refus des tests de dépistage imposés lors d’un contrôle routier, délit de fuite… La durée de suspension est de 6 mois, sauf pour l’alcoolémie au volant qui est de 1 an. La suspension judiciaire est prononcée par un juge quand la négligence constatée du chauffeur cause du tort à autrui, notamment suite à un accident. Le chauffeur est alors dépourvu de son permis et dans l’impossibilité de conduire sur une période allant de 3 à 5 ans. Il est ici important de choisir un avocat du droit routier ayant des expériences avérées dans le traitement de cas de suspension administrative et judiciaire de permis de conduire.

L’annulation du permis de conduire

L’annulation du permis de conduire se traduit par une invalidation définitive du document. Il n’est pas seulement question ici de retrait du permis de conduire. Concrètement, le chauffeur aura à repasser les examens pour l’obtention du permis s’il veut encore conduire un véhicule à moteur, et ce, après un délai d’attente entre 3 ans à 10 ans. L’annulation du permis de conduire est décidée par un juge et survient en cas d’accident mortel ou engendrant chez la victime un handicap ou une incapacité de travailler. L’annulation du permis de conduire est un cas délicat ne permettant pas l’obtention d’un permis blanc. L’intervention d’un avocat permis de conduire ayant des expériences positives dans le traitement d’annulation de permis de conduire est, à ce niveau, plus qu’indispensable, notamment pour les chauffeurs professionnels qui ne peuvent pas se passer de la conduite automobile.

Plan du site